Avertir le modérateur

mardi, 13 mai 2008

Pourquoi La Ligne rouge n'est pas un chef-d'œuvre

 
386538724.jpg
 
Les films de guerre ne manquent pas. Je croyais que La Ligne rouge sortait du lot. Je me suis aperçue qu’il n’en était rien. Non que le film, diffusé sur France 3 la semaine dernière, soit mauvais. Mais je lui ai trouvé beaucoup de défauts. Et ce visionnage m’a un peu cassé le "mythe" de Terrence Malick.
 


Lire la suite

vendredi, 02 mai 2008

Films vus dans les airs

077352daff839b9d8dcb6c844675af38.jpg

Pendant les 25 heures de vol pour Sydney, j’ai eu le temps de visionner plusieurs films : P.S. : I love you, Les Cerfs-volants de Kaboul, Benjamin Gates et le livre des secrets, La famille Savage et The Great Debaters.

Lire la suite

jeudi, 24 avril 2008

Paradise now

 
25c5123ad86285134985e67fd31ba9fe.jpg
 
Deux amis d'enfance palestiniens, Khaled et Saïd, sont désignés pour commettre un attentat suicide à Tel Aviv. Engagés volontaires depuis plusieurs années dans une faction, ils sont liés par un contrat moral qu'ils ne peuvent ou ne veulent rompre. Ils passent une dernière soirée avec leurs familles sans pouvoir toutefois leur dire adieu. Le lendemain, munis de leurs ceintures d'explosifs, ils sont conduits à la frontière. Mais l'opération ne se déroule pas comme prévu...

Lire la suite

lundi, 21 avril 2008

La Famille Tenenbaum

 
32d3e4ccbef7b5d66e1e02cbab7ea43f.jpg
 
Autant j’ai adoré Le Darjeeling Limited, autant La Famille Tenenbaum m’a déçue. Je l’ai loué pour connaître d’autres films de Wes Anderson, mais je n’y ai pas retrouvé la magie du dernier opus.


Lire la suite

samedi, 05 avril 2008

Le Voile des illusions

7fd475f0d14be59a4bd1cfb952055aac.jpg
 
 
Peu après Out of Africa, j’ai souhaité retrouver l’esprit du film avec Le Voile des illusions de John Curran, sorti l’an dernier. Et je dois dire que je n’ai pas été déçue.

Lire la suite

lundi, 24 mars 2008

Le Bel Antonio

da875b54ca45c0e8a4b038e45e553224.jpg
 
Toujours dans ma quête des classiques, j’ai vu Le Bel Antonio, diffusé sur Arte lundi dernier. Lorsque le film débute, avec un Antonio supplié par sa maîtresse de ne pas rejoindre ses parents à Catane, j’ai vraiment eu peur tant le jeu de la demoiselle était mauvais – à la limite du risible. Puis, le registre change lorsque Antonio (Marcello Mastroianni) quitte Rome pour épouser Barbara (Claudia Cardinale). Combien de femmes sont jalouses d’elle, tant Antonio est beau ! Pourtant, le Don Juan ne s’avère pas être l’amant espéré. Et il devient vite la risée de la petite ville.

J’ai beaucoup aimé cette satire du machisme et de la religion dans l’Italie des années 1960. Les situations sont volontairement cocasses pour dénoncer la place que la société donne à l’homme - et par défaut à la femme. Ainsi, le mariage n’est valide que s'il a été sacré dans la foi mais aussi la chair et le sang. Dans le cas contraire, l’Eglise peut l’annuler. L’impuissance devient alors davantage une tare sociale qu’une difficulté personnelle.

Le Bel Antonio de Mauro Bolognini a obtenu en 1960 la récompense suprême au Festival de Locarno, le Léopard d'Or. Marcello Mastroianni joue à la perfection un rôle pas évident.
 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu