Avertir le modérateur

lundi, 25 février 2008

Cérémonie des Oscars 2008

c823794f952340f5715cfc44addccc51.jpg

La vie en rose pour Marion Cotillard. La comédienne française a remporté l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle d'Edith Piaf dans La môme d'Olivier Dahan. "Merci Olivier, tu as bouleversé ma vie (...) je suis sans voix", a déclaré l'actrice en anglais, submergée par l'émotion.

Simone Signoret était jusqu'ici la seule Française à avoir obtenu l'Oscar, en 1960, pour Les chemins de la haute ville. Mais elle avait remporté ce prix pour un rôle en anglais. A une seule reprise en 80 ans de cérémonie, une femme a remporté l'Oscar de la meilleure actrice pour un rôle dans une langue autre que l'anglais : Sophia Loren dans La Ciociara en 1962. La Française Juliette Binoche avait, quant à elle, reçu la statuette du meilleur second rôle en 1997 pour Le patient anglais.

Lors de cette 80e édition des Academy Awards, à Los Angeles, Marion Cotillard était opposée à quatre actrices : l'australienne Cate Blanchett (Elizabeth, l'âge d'or), la Britannique Julie Christie (Loin d'elle), l'Américaine Laura Linney (La famille Savage) et la Canadienne Ellen Page (Juno).

Avec deux autres trophées, le cinéma français a connu hier soir l'un de ses meilleurs millésimes.

Voici le palmarès :


4cb9d5b9c2cb40a73c6683e774b180ab.jpgMeilleur film : No country for old men, Scott Rudin, Ethan Coen et Joël Coen


Meilleur réalisateur : Ethan Coen et Joël Coen, No country for old men


Meilleur acteur : Daniel Day-Lewis, There will be blood

 

27baaf632b8040f1f75e26f479df9d6c.pngMeilleure actrice : Marion Cotillard, La môme


Meilleur acteur dans un second rôle : Javier Bardem, No country for old men


Meilleure actrice dans un second rôle : Tilda Swinton, Michael Clayton
 

Meilleur film en langue étrangère : The counterfeiters (Les faussaires), Stefan Ruzowitzky
Meilleure adaptation : No country for old men, Ethan Coen et Joël Coen (d'après un roman de Cormac McCarthy)
Meilleur scénario original : Diablo Cody, Juno
Meilleur film d'animation : Ratatouille, Brad Bird
Meilleurs décors : Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street ; Dante Ferreri et Francesca Lo Schiavo
Meilleure photographie : There will be blood, Robert Elswit
Meilleur mixage sonore : La vengeance dans la peau, Scott Millan, David Parker et Kirk Francis
Meilleur montage sonore : La vengeance dans la peau, Karen Baker Landers et Per Hallberg
Meilleure musique : Reviens-moi, Dario Maranelli
Meilleure chanson originale : Falling slowly pour Once, Marketa Irglova
Meilleurs costumes : Elizabeth : l'âge d'or, Alexandra Byrne
Meilleur documentaire : Taxi to the dark side, Alex Gibney et Eva Orner
Meilleur court-métrage documentaire : Freeheld, Cynthia Wade et Vanessa Roth
Meilleur montage : La vengeance dans la peau, Christopher Rouse
Meilleurs maquillages : La môme, Didier Laverne et Jan Archibald
Meilleur court-métrage d'animation : Peter and the wolf, Suzie Templeton et Hugh Weichman
Meilleur court-métrage : Le Mozart des pickpockets, Philippe Pollet-Villard
Meilleurs effets spéciaux : A la croisée des mondes : la boussole d'or, Michael Fink, Bill Westenhofer, Ben Morris et Trevor Wood
Oscar d'honneur : Robert Boyle

 

samedi, 23 février 2008

Cérémonie des César 2008

b712332356e5b42f7666f649e9a111c3.jpg

On attendait La Môme ou Un Secret, mais c'est La Graine et le Mulet de Abdellatif Kechiche qui a décroché le César du meilleur film. Marion Cotillard a toutefois obtenu le prix de la meilleure actrice. Gagnera-t-elle l'Oscar demain soir à Hollywood ?

La 33e cérémonie des César a rappelé les disparitions, l'an dernier, de trois monstres du cinéma français : Michel Serrault, Jean-Pierre Cassel et Jean-Claude Brialy. La cérémonie était placée sous le haut patronage de Jean Rochefort et présentée par Antoine de Caunes (pour la cinquième fois). Il succédait à Valérie Lemercier.

Voici le palmarès :

0d86db1a7e76013a0e7ff43753c39c68.jpg

Meilleur film :
La graine et le mulet, Abdellatif Kechiche


Meilleur premier film :
Persepolis, Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud


Meilleur réalisateur :
Abdellatif Kechiche, La graine et le mulet

 

98f7a3dcb4b4f805fa0b82d0211261d5.jpg

Meilleure actrice :
Marion Cotillard, La Môme


Meilleur acteur :
 Mathieu Almaric, Le scaphandre et le papillon


Meilleur espoir masculin :
Laurent Stocker, Ensemble, c'est tout



4b4de78768fe0c88c244d1512b0d2188.jpgMeilleur espoir féminin :
Hafsia Herzi, La graine et le mulet


Meilleur acteur dans un second rôle :
Sami Bouajila, Les témoins


Meilleure actrice dans un second rôle :
Julie Depardieu, Un secret

  

Meilleur scénario original : Abdellatif Kechiche, La graine et le mulet
Meilleure adaptation : Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud pour Persepolis
Meilleur film étranger : La vie des autres, Florian Henckel von Donnersmarck
Meilleur documentaire : L'avocat de la terreur, Barbet Schroeder
 • Meilleur court-métrage : Le Mozart des pickpockets, Philippe Pollet-Villar
Meilleur montage : Juliette Welfling, Le scaphandre et le papillon
Meilleure photo : Tetsuo Nagata, La môme
Meilleure musique écrite pour un film : Alex Beaupain, Les chansons d'amour
Meilleurs costumes : Marit Allen, La Môme
Meilleur son : Laurent Zeilig, Pascal Villard, Jean-Paul Hurier, La Môme
Meilleurs décors : Olivier Raoux, La Môme
César d'honneur : Roberto Benigni et Jeanne Moreau

 

mercredi, 13 février 2008

Benjamin Gates : secrets de tournage

17ae3001c164af52694075ede069fe0d.jpg

Benjamin Gates a été conçu dès le départ comme une saga d'au moins trois films. Le premier opus, Benjamin Gates et le trésor des Templiers, a atteint, en 2004, les sommets du box-office mondial en amassant près de 350 millions de dollars de recettes.
Le second épisode, Le Livre des secrets, a été réalisé par le même homme : Jon Turteltaub (Rasta Rockett). Si la distribution voit le retour des principaux comédiens du premier film (Nicolas Cage, Diane Kruger, Harvey Keitel et Jon Voight), elle accueille deux nouveaux noms de prestige : Ed Harris (A History of Violence, Gone Baby Gone) et Helen Mirren (The Queen).

Benjamin Gates et le Livre des secrets a nécessité un tournage de très grande ampleur :

• Le tournage s’est déroulé à Los Angeles, Washington, dans le Dakota du Sud et quatre autres Etats américains, à Paris et à Londres. Il a duré 100 jours, au printemps 2007.

• La plus grande partie du tournage à Washington a eu lieu dans la prestigieuse bibliothèque du Congrès du Jefferson Building. Dans la salle principale, surplombée d'une coupole de 50 mètres de hauteur, l'équipe du film a utilisé un énorme ballon gonflé à l'hélium capable de monter jusqu'au plafond pour éclairer le plateau pendant le tournage la nuit.

• Il a fallu reconstituer le Washington du XIXe siècle pour la scène de l'assassinat d'Abraham Lincoln, la nuit du 14 avril 1865. L’équipe a alors transformé les rues de New York des studios Universal en une réplique des rues de la capitale américaine il y a 140 ans.

• La visite du palais de Buckingham par Benjamin Gates a en fait été tournée dans la demeure Lancaster House, un immense manoir situé dans le quartier St James de Londres.

• Les scènes tournées au mémorial national du Mont Rushmore, dans le Dakota du Sud, ont été encadrées par un ranger amérindien. A la demande de la production, il a accompli une cérémonie traditionnelle indienne pour bénir l'équipe et les acteurs avant que la caméra ne filme son premier plan. Depuis La Mort aux trousses d'Alfred Hitchcock, aucune production majeure n'était venue tourner au Mont Rushmore.


Source : Allocine





mercredi, 06 février 2008

John Rambo : une fin de saga à la Stallone

d2df04b0b8fa5fc34960fdd4a70444dd.jpg

Après avoir terminé la saga des Rocky en 2007, Sylvester Stallone achève cette année celle des Rambo. Mis à part leur voix traînante, tout oppose les deux héros : d’un côté un boxeur calme, généreux et un brin romantique ; de l’autre un ancien soldat de la guerre du Vietnam, simpliste, tourmenté et plus violent que jamais.

Pourtant, les deux derniers opus présentent quelques similitudes :

- Leurs titres. Ils sont composés du patronyme complet des héros : Rocky Balboa et John Rambo. Au cas où les cinq épisodes précédents de la première saga et les trois autres de la seconde n’aient pas été pas suffisants pour immortaliser leurs noms. Ave eux !

- Leurs histoires. Les héros ont rendu gants et bandana pour vivre une existence paisible. Mus par leur amour inconditionnel de l’espèce humaine, ils acceptent toutefois de reprendre du service. A contrecoeur, cela va sans dire. Ainsi, Rocky consent à affronter le vil boxeur Mason Dixon tandis que Rambo, transformé en marchand de serpents des montagnes thaïlandaises, doit guider un groupe d’humanitaires vers un camp de réfugiés.

- Leurs réalisations. Dans Rambo comme dans Rocky, Sylvester Stallone endosse une triple casquette : réalisateur, comédien et scénariste. Il faut dire que « Sly » s’identifie tellement à ses héros qu’il refuse que quelqu’un d’autre gère sa vie à sa place. Heu... Leurs vies.

La fin de ces personnages cultes sera certainement rude... Heureusement, des rumeurs persistantes annoncent que Rambo V pourrait voir le jour en cas de succès du IV. On a peut-être une chance d’atteindre le score de Rocky.





dimanche, 03 février 2008

Astérix : un projet olympique

9e478927b1d442e42a9f82586143a723.jpg

Avec un budget avoisinant les 78 millions d'euros, Astérix aux Jeux Olympiques a pris la tête des films les plus chers du cinéma français, devant les 75 millions d’euros du Cinquième élément de Luc Besson.
A titre de comparaison, Astérix et Obélix contre César et Astérix et Obélix : mission Cléopâtre étaient respectivement dotés d'un budget de 41 et 49 millions d'euros. Et la moyenne des films hexagonaux oscille autour de... 5 millions.

Le détail en chiffres :

32 millions d’euros pour les moyens techniques. Le film a par exemple fait appel à plus de 1 000 trucages numériques en post-production, qui ont mobilisé une équipe de près de 200 personnes à temps plein.
20 millions pour le budget marketing, notamment la location de 15 000 panneaux d'affichage en France.
10 millions pour le cachet des comédiens.
8 millions pour les décors et les costumes. Le tournage a ainsi nécessité 1 000 costumes différents et plus de 300 perruques ! La piste du stade, entièrement construite au sein des nouveaux studios d'Alicante en Espagne, mesure 265 mètres de long.
7 millions pour les droits d’auteur.

Vendu dans une soixantaine de pays, le film escompte 7 millions d’entrées en salle et 1 million de DVD vendus en France.
Pour rappel, Astérix et Obélix contre César, réalisé par Claude Zidi en 1999, avait fait 9 millions d'entrées France. Trois ans plus tard, avec Astérix et Obélix : mission Cléopâtre, Alain Chabat pulvérise ce chiffre déjà élevé : près de 15 millions de spectateurs.

  

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu