Avertir le modérateur

mardi, 14 juillet 2009

Public enemies : un film de gangsters au goût d’inachevé

Image 2.jpg

 

Ses amis l’appellent «Johnny». Ceux qui le redoutent «Dillinger». John Dillinger fut le braqueur de banques le plus célèbre de la grande dépression aux Etats-Unis. Ennemi public n°1 au moment de la création du FBI. Fin stratège, rusé, narquois, sûr de lui, déterminé et amoureux. Car ce chef de bande, qui a parcouru l’Amérique depuis l’Indiana et l’Illinois jusqu’à Chicago en narguant constamment les autorités, était tombé amoureux d’une belle brune d’origine française, Billie Frechette. Comme tant d’autres avant lui, et sans doute beaucoup d’autres après lui, une femme fut le point faible de ce dur à cuire.

Note :

Rating_star.solid.gifRating_star.solid.gifRating_star.solid.gifRating_star.half.gifRating_star.empty.gif

 

 


19129762_w434_h_q80.jpg

Le synopsis avait tout pour me plaire – j’adore les films de gangsters, surtout ceux qui se déroulent quelques décennies avant notre époque. L’acteur principal m’a depuis longtemps séduite - Johnny Depp est un acteur dont j’apprécie le jeu fin et décalé. Le style du réalisateur Michael Mann m’avait plu avec Collateral ou Ali.

Pourtant, Public enemies m’a déçue. D’entrée de jeu, la mise en scène m’a profondément gênée : trop saccadée (beaucoup de plans bougent, et pas forcément en rythme avec l’action), incohérente (plans très courts ou très longs sans que ce soit justifié, plans très serrés puis vues d’ensemble, alternées de manière peu lisible), photographie aux couleurs beaucoup trop froides et réalistes pour donner un côté vintage au film. Si l’intérêt de l’histoire a fini par prendre le dessus, je n’ai jamais cessé, tout au long du film, d’être ramenée à la réalité par des choix de mise en scène, à mon sens, peu adéquats à l’atmosphère nécessaire à ce genre de films.

19126713_w434_h_q80.jpg

 

L’histoire, elle, est d’autant plus intéressante qu’elle est réelle. C’est toujours impressionnant de voir les méthodes mises au point par les gangsters dans les années 20-30 pour braquer des banques les doigts dans le nez, aider leurs copains à s’évader de prison ou narguer la police – dont les membres sont, comme à l’accoutumée, présentés comme des abrutis finis. Toutefois, le scénario est construit d’une manière plutôt banale : la présentation, héroïque, de la vie et des actes du gangster, les ennuis qui débutent et la chute. Si c’est une femme qui l’a précipitée – on ne peut plus classique, donc – j’ai pourtant bien aimé la manière dont il s’est totalement abandonné à elle, tout en restant évidemment un peu macho.

Sans doute parce que Johnny Depp, dixième acteur à incarner John Dillinger, endosse parfaitement les traits de son personnage : à la fois dur et tendre avec sa douce, sûr de lui et maladroit, macho et gentleman. Peu de paroles – avec l’accent de l’époque, s’il vous plaît – mais beaucoup de regards. Regards que tient très bien la Frenchie Marion Cotillard, interprète de Billie Frechette, qui minaude certes un peu, mais au ton toujours juste. Finalement, Public Enemies m’a laissé un goût n’inachevé. Un bon thriller, mais loin d’être parfait.

 

 

Commentaires

J'ai été le voir également et je dois dire que pour ma part j'en pense tout le contraire héhé.
En fait l'histoire est certes intéressante mais j'ai eu l'impression de revoir Mesrine. Il y a beaucoup de similitudes, même si je sais bien que les films de gangsters peuvent avoir la même trame au fond.. C'est un peu bizarre mais au final j'ai trouvé l'histoire un peu réchauffée.
Après je suis d'accord avec toi qu'elle reste bien maitrisée, il y a pas mal de rebondissements, etc.. J'ai tout comme toi apprécié par exemple de pouvoir voir comment les prisonniers se sont évadés du pénitencier, de voir ensuite la naissance du FBI, de découvrir Marion Cotillard en Billie Frechette..
Par contre ce qui m'a beaucoup plu dans ce film c'est la mise en scène justement ! Toujours très sèche, des plans au plus près de l'action, caméra à l'épaule, je trouve ça très réaliste. C'est un peu son style à Michael Mann et c'est ce qui fait le charme de ses films.
Enfin finalement je dirais un peu comme toi, qu'il s'agit d'un film au goût d'inachevé, mais pas forcément pour les mêmes raisons ;-)

Écrit par : loolook | mardi, 14 juillet 2009

autant j'ai aimé la réalisation autant le scénario laisse à désirer car où est la flamboyance et le romantisme promis de Dillinger? même si Depp est charmant et joue bien,son Dillinger manque sérieusement l'intérêt tout comme Billie Fréchette,Marion joue bien ,minaude à souhait mais ça va pas plus loin.
Heureusement que le flic est douteux , torturé et déterminé pour donner de l'intérêt à cette histoire plutôt plate car pour moi le côté intéressant du film c'est le FBI,Hoover et Purvis

Écrit par : caro | lundi, 14 septembre 2009

super cool ce film j'ai adoré l'ambiance

Écrit par : Film xxl 18 | mercredi, 31 mars 2010

Ce film est génial merci

Écrit par : xxl 18 | jeudi, 29 avril 2010

merci pr ces infos

Écrit par : Maquillage | vendredi, 30 avril 2010

sdss

Écrit par : test | vendredi, 30 avril 2010

merci

Écrit par : film xxl 18 | samedi, 01 mai 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu