Avertir le modérateur

jeudi, 11 juin 2009

Pourquoi Les beaux gosses m’ont bien fait marrer

19100529_w434_h_q80.jpg

Ils ont la face tapissée d’acné, le cheveu gras, les pulls hideux et le sourire niais qui, si on a de la chance, découvre un somptueux appareil dentaire. Ce sont les beaux gosses. Hervé, 14 ans - et son meilleur pote Camel - pratique la branlette devant le catalogue La Redoute, se vante de s'adonner à des après-midi de baise alors qu’il a juste «roulé une pelle» à sa petite amie et qu’il «tourne la langue toujours dans le même sens», découvre les contrôles de SVT le matin même et se désintéresse de tout… sauf du cul.

Note :

Rating_star.solid.gifRating_star.solid.gifRating_star.solid.gifRating_star.solid.gifRating_star.empty.gif

 

 


19100542_w434_h_q80.jpg

Premier long-métrage de Riad Sattouf, Les beaux gosses c’est un retour grand en arrière et une franche rigolade.

  • Le jeune réalisateur épingle les années collège avec justesse. Certes, c’est un peu exagéré. Mais on retrouve tout : le clan des loosers contre celui des «stars» du collège, ceux qui sont beaux, fashion, «in», sortent ensemble et que tout le monde admire, les racailles contre les pauvres types qui jouent aux jeux vidéos ou jeux de rôle, les râteaux et vents qui fusent, les cours inintéressants, le ton lent et monocorde des garçons, les injures et cette tendance à trouver tout «est la honte».
  • Les clins d’œil, gags et bonnes idées sont légions : l’horrible chien qui tire la langue avec une respiration saccadée dans la chambre d’Aurore tandis qu’Hervé tente de coucher avec elle, la mère névrosée qui demande tous les jours à son fils s’il s’est masturbé, le sourire complice, le copain qui s’excite devant des «mamans chaudasses» ou Hervé qui s’embrasse sur sa glace.
  • Les répliques sont aussi très amusantes. Du genre : «Ne tourne pas toujours ta langue dans le même sens», explique Aurore à Hervé, lors de leur premier baiser. Et le grand niais de rétorquer : «Mais c'est mon style de roulage de pelles, chacun son style !»
  • Les héros sont réalistes et, pour une fois, pas beaux. Coupes de cheveux aberrantes, boutons, gros nez et physique malingre, ça change des beaux gosses des autres films d'ados.
  • Ca parle sexe mais au niveau classe de troisième. C’est toujours marrant de se replonger dans ces souvenirs et voir à quel point la majorité font les malins mais n’y comprennent rien.

Bref, un très bon film, à ne pas rater !

 

Commentaires

Moi j'ai surtout peur lorsque le film sera diffusé à Québec ou Montréal .

Écrit par : Gumbau Jacques | jeudi, 11 juin 2009

vous avez dit beaux gosses ??

Écrit par : pari sportif | jeudi, 11 juin 2009

Dommage que "Les beaux gosses" n'aient pas inspiré la webmizz pour une review,
on se sent punis au piquet avec des oreilles d'ane.

Écrit par : Gumbau Jacques | jeudi, 11 juin 2009

> Gumbau : Que doit-on craindre d'une diffusion au Québec ?
Pour la Review, ce n'est pas une question d'inspiration mais de matériel. Vous n'en aurez pas pendant encore un mois car je n'ai plus accès à une caméra. Mais la Review reviendra !

Écrit par : Audrey | vendredi, 12 juin 2009

J'ai deja commmenté sur un facebook je crois= "gosses" est canadisme commun pour "bourses" , "valseuses" en france ;il y a des mots comme ça qui ne peuvent passer les frontieres ,on ne pourra jamais vendre de jeep "PAJERO "dans le monde hispanique !!
C'est dommage que tu te caches à l'autre bout de la France pour tes préstations si appreciées -ici tu aurai caméra et son à volonté ,et le trépied, faut pas oublier le trépied .
+ des projets dans ta specialité ,mais ça c'est une autre paire de manches.

Écrit par : Gumbau Jacques | samedi, 13 juin 2009

Les avis que j'ai de ce film, autour de moi (toutes générations confondues) sont très élogieux et il semble bien marrant. Bouge pas, j'arrive!

Écrit par : claude | samedi, 13 juin 2009

> Claude : Vous nous direz ce que vous en avez pensé. Mais il vous fera rire à coup sûr !

Écrit par : Audrey | jeudi, 18 juin 2009

...ttendez voir, à époque équivalente, est-ce que pour mes potes et moi,les filles et le sexe étaient tout un foin? Ben oui, un peu, beaucoup quand même d'autant plus s'il n'y en avait pas ou peu. Mais tout de même, les parties de masturb' collective avec chaussette, non! Pas plus que la dégustation de cérumèn!
Grosse poilade avec coupes de cheveux atroces, bananes, mecs obsédés sexuels et nanas plus matures au même âge... et plus imprévisibles aussi.
Le film aurait dû s'appeler les Bolos et notons que si niveau sonore les micros ont fait des progrès depuis Louis Jouvet, on marmonne plus qu'on n'articule des fois, rendant peu aisée la compréhension.
Mension très bien à la maman, un boulet, mais une nature; ainsi qu'à Aurore, bien mignonne et qui ne se démonte pas face à 2 racailles qui lui manquent de respect.
Un film touchant, oui, c'est le bon terme, "touchant".

Écrit par : claude | dimanche, 21 juin 2009

Je n'ai pas du tout aimé
je suis sans doute trop vieux jeu ou mon adolescence est trop loin ...

Écrit par : véronique | lundi, 22 juin 2009

"trop vieux jeu"? Mais c'est délicieux comme expression,saviez-tu...ne manque qu'un thé raffiné dans une tasse précieuse à l'ombre d'un kiosque de jardin.
On est en effet bien loin des bolos.

Écrit par : claude | lundi, 22 juin 2009

Pour mémoire:
Le plan "largués": " Hé, m'sieu, y'a contrôle?"
Le plan "drague": à la cantoche...lui:"tu vois, j'suis l'océan, et toi la plage...bla bla; et elle, éberluée, de tomber dans ce panneau grand comme 3 patés de maison.
Le plan "gore":en plein roulage de patins la fille lèche les boutons bien pustuleux de son copain. C'est immonde, quelle fille ferait celà ( qu'elle me laisse son numéro de portable)?

Écrit par : claude | jeudi, 25 juin 2009

Quand on aime on ne compte pas...les boutons

Écrit par : Gumbau Jacques | vendredi, 26 juin 2009

> Claude : les plans que vous avez relevés étaient en effet bien poilant. C'est clair que le plan "poésie à deux balles pour t'en mettre plein les yeux" était vraiment gros !

Écrit par : Audrey | mardi, 30 juin 2009

Bah, Audrey, l'important n'est pas la taille ou la couleur du bateau qu'on vend à une fille ( pour la séduire) mais la conviction qu'on y met.Il faut la faire rire, bien sûr, mais aussi la fasciner. Ou, plus fin,l'intriguer comme ce Dee-jay muet dans "Good morning Vietnam".Parce qu'il ne dit rien, il reste mystérieux, jusqu'à ce qu'il dise: "on y va", et la fille curieuse et découvreuse "y va".
Dites à une fille pas terrible qu'elle est belle, et elle boira toutes vos paroles jusqu'à ce que vous lui ressortiez ce merveilleux mensonge.Et on peut parfaitement voir une féministe pure et dure au bras d'un macho. Les hormones parlent, "et pis c'est tout" (Ph.Lucas).
Ca parait cynique et grossier, mais est-ce que "j'emballe" pour autant? Trop pas...J'suis ben trop timide, wouing,chiale, chiale...En même temps, les fille adorent sécher les larmes des petits coeurs fragiles, mégalol.
Mais sérieux, retournons à nos Cahiers du Cinéma...

Écrit par : claude | lundi, 06 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu