Avertir le modérateur

mercredi, 10 juin 2009

Je vais te manquer : Amanda Sthers derrière la caméra

19112499_w434_h_q80.jpg

Elle est connue pour être l’ancienne Madame Patrick Bruel. Pourtant, Amanda Sthers, née Quéffélec-Maruani en 1978 à Paris, a plus d’un tour dans son sac. D’abord écrivaine avec Ma place sur la photo, Chicken Street et surtout Le vieux juif blonde (2006), elle est aussi scénariste, auteure de pièces de théâtre, de sketches et de chansons.

 


Je vais te manquer, qui sort aujourd’hui en salles avec Pierre Arditi, Carole Bouquet, Cécile Cassel ou encore Mélanie Thierry, est son premier film. Le premier rôle, elle voulait l’offrir à son ancien mari. Mais suite à leur divorce, c'est finalement Patrick Mille qui remplace le chanteur sur le tournage de Je vais te manquer.

Sur le site Allocine, Amanda Sthers assure qu'il existe une différence notable entre écrire un roman et écrire un scénario. Dans le premier cas, il s'agit d'"écrire l'invisible", tandis que dans le second, il faut "montrer tout ce qui ne se dit pas". Pour ses premiers pas en tant que scénariste, la romancière a suivi les conseils de Jean-Loup Dabadie, scénariste pour Truffaut, Sautet ou encore Pinoteau.

A l'origine de cette histoire, un événement: le départ de la grand mère d'Amanda Sthers vers l'hôpital. Un moment difficile qui a poussé la jeune femme à s'interroger : "Qu'est-ce que l'on emporte dans sa valise quand on part pour mourir ?". C'est autour de cette question qu'elle a construit son personnage, Julia, interprétée par Carole Bouquet. C'est tout naturellement que l'aéroport s'est imposé en toile de fond. Avec une bande-son composée par Sinclair.

 

Commentaires

rien que de lire le résumé je me suis endormi !

Écrit par : phil | jeudi, 11 juin 2009

Vous auriez dû regarder la bande-annonce dans ce cas :-)
Je pense aller le voir prochainement. Je vous dirai si c'est un film ennuyeux ou pas.

Écrit par : Audrey | vendredi, 12 juin 2009

Le premier film de la romancière Amanda Sthers que je suis allé voir, sans convictions préalables, m’a littéralement emballé. L’émotion est encore fraîche et les personnages pas prêts à se laisser oublier…

Les acteurs y sont d’un réalisme plus vrai que nature et jouent d’une façon tout à fait remarquable.
Carole Bouquet n’y est pas seulement belle, elle transcende l’écran dans son rôle de mère condamnée par la maladie, la froideur habituelle dont elle semble entourée disparaît dès sa première apparition, Pierre Arditti y est parfois odieux et en même temps pathétique dans son rôle d’écrivain ayant connu un succès dont il ne lui reste que des regrets.
Les autres sont à l’avenant, jouant merveilleusement le rôle d’une solitude qu’ils ne supportent plus et cherchant par tous les moyens à simplement exister… à deux.

Entre rires et larmes, étant seul dans la salle, j’ai pu rire et renifler sans déranger personne.
Tendresse et humour, ce film nous rappelle que nos destins ne sont pas tracés d’avance et que les choix que nous faisons laissent de côté ce qui aurait pu être une autre vie. Une vie de roman… que nous ne vivrons jamais.

hptt://blog.france2.fr/herveconstantin

Écrit par : Hervé Constantin | dimanche, 21 juin 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu