Avertir le modérateur

mercredi, 22 avril 2009

Coco avant Chanel : Mademoiselle à l'écran

18988717_w434_h_q80.jpg

Une petite fille du centre de la France, placée dans un orphelinat avec sa sœur, et qui attend en vain tous les dimanches que son père vienne les chercher.
Une chanteuse de beuglant à la voix trop faible, qui affronte un public de soldats éméchés.
Une petite couturière destinée à refaire des ourlets dans l'arrière-boutique d'un tailleur de province.
Une apprentie-courtisane au corps trop maigre, qui trouve refuge chez son protecteur Etienne Balsan, parmi les cocottes et les fêtards.
Une amoureuse qui sait qu'elle ne sera "la femme de personne", pas même celle de Boy Capel, l'homme qui pourtant l'aimait aussi.
Une rebelle que les conventions de l'époque empêchent de respirer, et qui s'habille avec les chemises de ses amants.
C'est l'histoire de Coco Chanel, qui incarna la femme moderne avant de l'inventer.

 


Il est rare que je reprenne tel quel le synopsis d’Allociné : je préfère raconter les histoires avec mes propres mots. Mais là, le résumé de film Coco avant Chanel est joliment tourné. Il me tarde de le voir ! Non que je m’intéresse particulièrement à la mode – et encore moins à la haute-couture. Mais Coco m’évoque une délicieuse fragrance, Audrey Tautou m’enchante et les biopics me transportent.

Anne Fontaine, la réalisatrice, justifie sur le site d’Allocine le choix d’Audrey Tautou dans le rôle titre : "Audrey incarne naturellement cette sorte d'androgynie qui à l'époque n'existait pas, et qui illustre de manière indispensable la façon dont Coco Chanel a inventé son style." Elle a ainsi convaincue l’actrice et la production avant même d'écrire une ligne de scénario. Intimement persuadée qu'elle était prédestinée pour ce rôle, la comédienne a d'emblée accepté. Karl Lagerfeld en personne aurait vu en elle "la vraie Chanel".

Afin de redonner toute la fraîcheur nécessaire au personnage, Anne Fontaine s'est permis quelques écarts vis-à-vis de la réalité, qu’il s’agisse de l’invention de répliques, de contractions de temps et de réécriture de certains personnages. Celui interprété par Marie Gillain est ainsi un mélange de la vraie soeur de Chanel et de sa tante. Celui d'Emmanuelle Devos s'inspire, lui, de la comédienne Emilienne d'Alençon et de la danseuse de cabaret et courtisane, Gabrielle Dorziat.

L’équipe du film a évidemment collaboré avec la maison Chanel. Ainsi, le défilé de la séquence finale a eu lieu chez Chanel sous le célèbre escalier de la maison de couture, alors que les robes présentées viennent du Conservatoire de Chanel. Anne Fontaine et la chef costumière ont par ailleurs montré leurs dessins à Karl Lagerfeld à différentes reprises afin d'avoir l'avis du grand couturier. Les deux femmes ont tout de même pris quelques libertés. Par exemple, le fameux pull rayé de marin a été porté bien avant la véritable date, pour les besoins du scénario, et l'origine du célèbre sac Chanel a été imaginée.



Avec Allocine

Commentaires

L'apologie perpetuelle de cette femme qui après tout avait sans doute du gout mais s'est beaucoup prostituée est franchement insupportable...

Écrit par : gonin | jeudi, 23 avril 2009

Escque c'est vraiement interressant cette histoire ?
Toutou tjs trs sympa ,mais un film ?
j'ai pas ete le voir

Écrit par : Gumbau Jacques | samedi, 25 avril 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu