Avertir le modérateur

mercredi, 01 avril 2009

Les monstres sont de sortie

Image 1.jpg

Aujourd'hui sort Monstres contre Aliens, le dernier film d’animation des studios Dreamworks. Louise Bourgoin, Stéphane Freiss et Julien Doré donnent leurs voix à l’adaptation française. Une sortie qui m’a donnée envie de voir Monstres & Cie, le premier dessin animé avec des horribles créatures.

 


Le scénario est vraiment original : des monstres, surnommés les «frousseurs», ont pour métier de se rendre dans les chambres des enfants pour leur faire peur. Les cris des mômes sont récupérés dans des réservoirs afin de produire de l’énergie au sein de Monstropolis, la ville des monstres. Mais voilà, les enfants ont de moins en moins peur. Sulli et les siens cherchent de nouvelles idées pour sauver leur cité. Une gentille histoire, sur la différence et l’écologie.

Niveau graphisme, Monstres & Cie est moins dans mon genre que certains récents dessins animés. Les personnages et les monstres me semblent moins aboutis et l’ensemble du dessin pas assez cohérent (certains personnages avec poils, d’autres tous lisses par exemple).

Sinon, côté réalisme, cela fonctionne bien même si le film n’est pas tout récent (2002) : montage nerveux, alternances de gros plans et serrés, de plans rapides et plus lents. Un film qui vaut le coup d’œil.

 

Voici la bande-annonce de Monstres contre Aliens :

 

Commentaires

vous parlez du respect de la femme et vous vous prétendez défendre les droits de la femmes, alors que vous ne vous spécialisez que dans les caricature en humiliant une catégorie de la femme, tout en oubliant les souffrances de ces pauvres femmes, de toutes origines de toutes catégories et de toutes religions et de toutes traditions, comme si toutes les femmes sont heureuses le reste de ces femmes musulmanes sont génantes ça prouve que vous ne respectez aucune femme et vous ne les connaissez pas toutes, les droits de la femmes sont baffoulllés partout et dans tout les domaines y' a aucune égalité, un point c'est tout.

Écrit par : sarah | mercredi, 01 avril 2009

je ne vois pas l'intérêt du commentaire de Sarah par rapport à la sortie du film monstre et cie, mais bon j'ai peut être loupé le coche....

Écrit par : Ninon | mercredi, 01 avril 2009

J'imagine que le commentaire s'applique à La Journée de la jupe ? Si c'est le cas, non je ne prétends ni défendre les droits des femmes, ni les connaître toutes. Et effectivement, comme le fait remarquer Ninon, vous postez un commentaire sur un film de monstres ! (sortie de "Monstres contre Aliens" et non "Monstres et Cie")

Écrit par : Audrey | mercredi, 01 avril 2009

j'ai peut être trouvé le point commun : sarah est un monstre?

Écrit par : carrot | jeudi, 02 avril 2009

je croise tous les jours au bureau des monstres

Écrit par : Nonette | jeudi, 02 avril 2009

non moi je ne suis pas un Monstre, je vois que le Monde est Monstre???
Alors dans ma cité on caricature les Pauvres Misérables Femmes et ça galère partout,
on prend le boucémissaire et on abandonne l'action sociale et on me casse la tête avec la Musulmane, comme si tout le monde est musulman, ça veut rien dire être musulman, c'est le message que je passe en fait, moi je fais confiance à la compétence, non à la mafia de la religion ou de la politique, c'est pour ça que je constate que dans ma cité, il y'a des choses graves qui se passe???
Bon merci d'avoir lu mon message....

Écrit par : Sarah | jeudi, 02 avril 2009

Je comprends votre malaise si on vous stigmatise en raison de votre religion. Mais à aucun moment dans ma critique, je n'ai tenu de tels propos. Cela ne me viendrait pas à l'idée de critiquer quelqu'un en fonction de ses croyances et encore moins d'humilier les femmes.

Écrit par : Audrey | jeudi, 02 avril 2009

salut à toi, je suis contente que tu me réponde, mais alors explique à cette propagande qui baise avec les fanatiques et qui fabrique la délinquance et qui bloque ceux qui veulent réussir et qui s'enrechissent en dormant et sanctionnent en aggravant la haine au nom de ceux qui n'ont rien à se reprocher, mais bon, j'espère qu'un jour l'Homme va se réveiller et on va les liquider avec leur fanatique de Merde, je dis ce que je pense, car ils nous freinnent à vie, et ils nous empêchent de vivre, je te dis sincèrement ce que j'ai dans le coeur....
Nous on vit en France et eux ils nous font gober leur MERRRDDDEEE...
Voilà ce que j'exprime mais y'a bp à dire....

Écrit par : Sarah | vendredi, 03 avril 2009

Sinon moi aussi j'ai bien apprécié Monstres contre Aliens, un petit bisouxxx en passant, Audrey ;o)

Écrit par : giao | vendredi, 03 avril 2009

Sarah su tu veux changer le monde il faut savoir le dire ;voilà je t'ai trouvé en ligne ce que tu voulais exprimer ,moi les films moralisateurs pour gamins j'y vais pas :
..."Refusant donc le croisement entre La Ligue des gentlemen extraordinaires et Mars attacks !, Monstres contre aliens va se rabattre sur la recette manifestement devenue traditionnelle chez Dreamworks : le récit à morale bien pensante. Il est bien loin, le temps drôle et irrévérencieux des deux premiers Shrek. Le troisième épisode de la franchise, bien sage, distillait doucement une idéologie passablement sexiste (les femmes, fussent-elles ogresses, à la maison !). Le récent Kung-fu panda faisait quant à lui subrepticement l’apologie d’un conformisme qui triompherait sur le dos de ceux qui oseraient une pensée dissidente. Monstres contre aliens, avec son héroïne qui – en plus de devenir grande de 15 mètres – prend conscience de la méchanceté et de l’égoïsme des hommes, était l’occasion rêvée de redresser la barre, de conserver le sous-texte émancipateur du film de Nathan Juran. Suzanne, hélas, ne choisira finalement pas de se mesurer à ces hommes menteurs, méprisants et manipulateurs, mais bien de rejoindre le camp des monstres. La belle choisira à un moment entre redevenir humaine ou rester géante – et son choix apparaît comme dicté par son héroïsme, son amitié... Mais sa véritable monstruosité, celle qui va la condamner à rejoindre à jamais, et avec le sourire, le camp des monstres, est son renoncement à se battre pour sa place dans une société phallocrate – sa monstruosité, c’est d’être une femme qui a choisi de s’opposer au mâle. Et ces femmes-là , chez Dreamworks, on les cache : à la cuisine, dans un camp de monstres, n’importe où, mais loin des regards."

Vincent Avenel

Écrit par : Gumbau Jacques | vendredi, 03 avril 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu