Avertir le modérateur

mardi, 17 février 2009

Ricky : mais où François Ozon veut-il en venir ?

Image 1.jpg


Un bébé qui vole, c’est assurément un concept original. Alexandra Lamy et Sergi Lopez réunis sur grand écran, cela ne manque pas d’audace. Et le dernier film de François Ozon, voilà une bonne carte de visite. Tous les ingrédients étaient présents pour passer un bon moment. Pourtant, ce sont l’ennui et l’incompréhension qui ont été au rendez-vous.

Note :

Rating_star.solid.gifRating_star.half.gifRating_star.empty.gifRating_star.empty.gifRating_star.empty.gif

 

 


19042041_w434_h_q80.jpgLe dernier opus de François Ozon est entièrement construit sur le mode du suspense. La récurrence de certaines scènes (comme Alexandra Lamy qui emmène sa fille à l’école en scooter), la musique souvent pesante et la lenteur de l’ensemble en font un film oppressant, étouffant.

Tout ça… pour rien ! Sans vous en dire davantage, sachez que l’on est très déçu quant au scénario et à la manière dont le film s'achève. Qu’en penser ? Comment l’interpréter ? Cette histoire était-elle réelle ? Je n’aime pas cette impression d’incompréhension qui m’a assaillie à la sortie de la séance. Sans compter le fait d’être totalement mal à l’aise.

19042042_w434_h_q80.jpgCar François Ozon ne se gêne pas pour montrer certaines scènes qui, de par leur longueur, dégoûtent quelque peu. Comme ces gros plans sur les ailes, similaires à celles d’un poulet, ou bien les os qui sortent progressivement d'un dos ensanglanté. J’ai réellement eu mal pour le bébé.

Le réalisateur propose assurément un regard sur la société, avec la vie d’une famille ouvrière, ainsi qu’une réflexion sur le fait d’avoir un enfant. Mais d’une façon si étrange et peu aboutie qu’elle ne mène à rien. En conclusion, un film à la fois fantastique et réaliste mais qui m’a semblé ni intéressant, ni amusant, ni original, ni prenant. Seulement gênant.



Commentaires

Une vraie mère poule, cette Alexandra Lamy (euh ! c'est la fille d'Un gars, une fille ?). Et son petit poulet, il est trop mignon, on en mangerait ! Bref, un ovni cinématographique français + des incohérences (il s'est pas foulé pour le scénario, lui-même adapté d'un roman) + des acteurs totalement justes = je ne recommanderai ce film qu'aux personnes qui ont un sens de l'humour très développé.

Écrit par : Pujol | mardi, 17 février 2009

bon, et bien je n'étais pas tentée, je le suis encore moins en lisant ton billet... Je passe mon tour!

Écrit par : caro | mardi, 17 février 2009

Un film français comme ça, fallait oser, et Ozon l'a fait. Dans un pays cartésien comme ici, ça ne devrait pas trop le faire. Moi, j'ai marché, une partie de mes racines étant flamandes ou belges ( pays de Bosch, Ghelderode, Jean Ray,Magritte, etc...) ça ne m'a guère traumatisé un bébé à z'ailes. Et si tout ça n'était qu'imagination de la gamine?
L'incohérence de la mère (formidable Alexandra Lamy) pose quand même question. Toutefois qui voudra se plaindre après ce film qu'on ne parle des cités de banlieue que pour les incendies et les guet-apens à pompiers?
Alors ce bébé, ou a-t-il trouvé son bonheur? L'important c'est qu'il l'ait trouvé, non? Une bien belle fable... dans une banlieue assez sinistre.

Écrit par : claude | mercredi, 18 février 2009

Je ne peux passer sous silence les moments d'émotion ou de rigolade que recèle ce film: la bonne bouille du bébé, la manière un peu ours et la tête du père quand il le change, le mignon sein d'Alexandra Lamy, les gnons que Ricky se prend dans son envol maladroit, la gamine silencieuse et bien élevée malgré des conditions pas idéales...

Écrit par : claude | mercredi, 18 février 2009

> Claude : J'ai tout de même du mal à comprendre comme ce bébé peut trouver le bonheur tout nu et sans de quoi manger... Je sais bien qu'il s'agit d'une fable, mais le film se veut tout de même un brin réaliste, notamment en ce qui concerne l'argent.

Sinon, oui, il y a des moments amusants, notamment lorsque Ricky apprend à voler. Le sein d'Alexandra Lamy ne m'a par contre pas particulièrement marquée ;-)

Écrit par : Audrey | vendredi, 20 février 2009

C'est bien français de vouloir une explication rationnelle à tout, Audrey.
Pour la douce excroissance mammaire d'Alexandra Lamy, son temps de passage à l'écran ne permet pas de s'en lasser. Compte tenu de celà et vu votre commentaire, nul doute que de ce côté-là vous êtes joliment pourvue.
Ne m'en veuillez pas de cette grivoiserie: juste un peu de poésie dans ce monde de brutes et quoi de plus poétique qu'un sein ( peut-être un bébé qui vole?).

Écrit par : claude | samedi, 21 février 2009

sinistre et nul
j'ai failli parti au bout de 30 minutes
je me demande comment on peut trouver de l'argent pour monter un tel projet
et qu'allait faire Sergi Lopez dans une telle galere????

Écrit par : véronique | lundi, 09 mars 2009

> Véronique : on peut se poser la même question pour Alexandra Lamy ;-)

Écrit par : Audrey | lundi, 09 mars 2009

absolument
Elle a sans doute voulu changer son image...

Écrit par : véronique | mardi, 10 mars 2009

C'est vrai qu'on veut toujours tout expliquer en France, dès qu'il s'agit de cinéma.
Alors, en tant que bon français, voilà ma version des choses ;) .. qui est peut-être à côté de la plaque, qui sait?

le bébé s'envole au ciel, n'y a t-il pas une métaphore? n'est-il finalement pas mort cet enfant, d'une maladie qui le fait souffrir depuis qu'il est né? Il est attiré par la lumière, un peu comme la lumière blanche que l'on verrait quand la mort approche?
Ce que je crois, c'est que ce film parle de la vie d'une famille, qui vit la mort d'un bébé, et que tout cela est vu par les yeux de la petite fille(la grande sœur). On lui a certainement dit que son petit frère est parti au ciel, elle s'est inquiété plus d'une fois sur la santé de son frère, je pense que ce qu'on voit dans le film c'est ce qu'elle voit et s'imagine.
D'où, je pense, les multiples incohérences qu'il y a dans le film. Incohérences qui pour un enfant, sont normales. un enfant passe outre des détails que des adultes ne laissent pas passer. des raccourcis d'enfants...

Ensuite, il y a le point de vue de la maman, qui accepte la mort de l'enfant... le laisse partir... mais qui se bat avant pour qu'il vive correctement. (même pas le guerir, car quand la petite fille lui dit d'aller voir le medecin, elle ne veut pas. Elle sait que c'est inccurable?)

Un conte triste avec une enveloppe drôle et fantastique?

En tout cas, ce film m'a touché.

Écrit par : LeeSharpe | mardi, 02 mars 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu