Avertir le modérateur

jeudi, 08 janvier 2009

Il Divo : impressionnant si l'on arrive à suivre...

18951295_w434_h_q80.jpg

L'Italie l'a affublé de tous les surnoms : Nosferatu, le Pape noir, la Salamandre, l'Inoxydable... L'insubmersible président du Conseil italien Giulio Andreotti est le sujet principal du film Il Divo ("le seigneur"), prix du Jury du dernier festival de Cannes.

Note :

Rating_star.solid.gif

Rating_star.solid.gif

Rating_star.solid.gifRating_star.half.gifRating_star.empty.gif

 

 


Ce film de Paolo Sorrentino retrace l'œuvre de celui qui fut le pilier du parti italien Démocratie chrétienne. Jamais très loin de la mafia ou du Vatican, Andreotti et les personnages qui l'entourent incarnent une certaine période noire et corrompue de la vie politique du pays.

Le visionnage d’Il Divo laisse sur sa faim. Du point de vue de la forme, le réalisateur réalise ici une prouesse de mise en scène, tant les séquences sont originales et innovantes, à coup de gros plans, de vues subjectives, d'angles originaux et de mouvements particuliers. Le film est réellement un délice pour les yeux !

Une mise en scène portée par l’acteur principal, Toni Servillo, impressionnant. Je n’ai vu qu’une fois Giulio Andreotti sur un plateau télévisé. Pas assez, donc, pour donner mon avis sur la ressemblance et vraisemblance de sa prestation. Mais suffisamment pour dire que l’essentiel de son jeu passe par son regard – il bouge à peine son corps et ses traits sont inexpressifs – ce qui me semble une prouesse en soi.

Pourtant, du point du fond, Il Divo est extrêmement difficile à suivre. Malgré les quelques lignes d’introduction (qui ne restent pas assez longtemps à l’écran), on s’embrouille entre les noms, les actions, les procès et les assassinats. Pour quelqu’un qui n’a pas une culture politique italienne poussée, le film est dur à suivre. Et cela gâche sa vision.

Un bon film, donc, dont on pourra vraiment profiter à condition de maîtriser l'histoire italienne.


Commentaires

Je viens de le voir, j'ai beaucoup aimé ! La réalisation est magnifique (quels plans !) et le jeu de l'acteur est très particulier en effet. Il faut que je trouve une vidéo de Giulio Andreotti pour me convaincre que, oui, c'est possible pour quelqu'un d'être si peu expressif !
Et, aussi, j'ai bien aimé la BO !
Comme toi, j'ai aussi été un peu perdue dans la présentation des personnages.

Si tu ne les as pas vu, il faut que tu vois "Nos meilleures années" et "Romanzo criminale" !

Écrit par : Marianne | mardi, 27 janvier 2009

J'avais déjà noté ces deux films ;-) Et j'attends ton avis sur Andreotti, lorsque tu auras vu une vidéo de lui.

Écrit par : Audrey | mardi, 27 janvier 2009

Ne parlo oggi ! J'en parle aujourd'hui ;)
J'ai mis un lien vers une vidéo où Andreotti est interviewé, tu me diras ce que tu penses de la ressemblance.

Écrit par : Marianne | samedi, 31 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu