Avertir le modérateur

vendredi, 28 novembre 2008

Vahina Giocante, Nicolas Duvauchelle et Philippe Haïm décryptent Secret défense

DSCF0004.JPG

Lundi, je me suis rendue à l’avant-première de Secret défense, en présence du réalisateur et des deux jeunes acteurs du film. Vahina Giocante s’est révélée loquace, amusante et fraîche, assumant parfaitement l’image qu’elle renvoit dans les films (belle et aux formes harmonieuses) mais cherchant à se renouveler. Nicolas Duvauchelle, lui, est apparu très timide. Il n’a presque pas répondu aux questions, se contentant d'affirmer que la comédie était naturelle et qu’il n’abordait pas ses rôles d’une manière particulière. Il peinait vraiment à mettre des mots sur son jeu. Une fois n’est pas coutume, c’est le metteur en scène Philippe Haïm qui s’est le plus exprimé. Il faut dire qu’il maîtrisait le sujet des services secrets. Impressionnant ! Le film sortira le 10 décembre.

 


DSCF0006.JPGD’où vous est venue l’idée du film Secret défense ?
Philippe Haïm : On voulait faire un film d’espionnage à la française, s’éloigner des films américains du genre. Avec un fond politique : la guerre secrète que se livrent la DGSE et les réseaux terroristes. Depuis le 11 septembre, le terrorisme touche l’ensemble de la planète. J’avais envie de traiter cette question, de voir comment de tels attentats peuvent arriver, quelles forces sont en jeu et comment ils peuvent broyer des vies.

Comment avez-vous écrit le scénario ?
Philippe Haïm : Nous avons mené une enquête qui a duré trois ans, en parallèle de l’écriture du scénario. En plus des sept consultants du film, nous avons rencontré près de 150 personnes, experts du terrorisme, membres et retraités de la DGSE ou encore spécialistes de l’Islam. Nous leur avons posé de nombreuses questions et avons recoupé les réponses afin de s’approcher au maximum de la réalité. Mais nous avons pris quelques libertés par rapport à cette réalité car nous n’avons jamais oublié que nous réalisions un film et non un documentaire. Ainsi, le travail que fournit Alex est en réalité celui de six ou sept personnes. De même, après une opération, les agents ne rentrent pas directement à la centrale pour éviter d’être démasqués.

Vous traitez de l’engagement...
Philippe Haïm : Oui, de celui de Diane, en tant qu’agent secret : elle n’a plus rien à perdre et s’engage d’autant plus qu’elle était déjà sensible à la valeur de la manipulation. Mais il s’agit aussi de l’engagement affectif de Pierre. Montrer comment le désœuvrement social, le manque de figure paternelle, le désamour familial, la violence de la rue et celle pénitentiaire forment un cocktail idéal pour les conneries. Pierre n’était pas particulièrement sensible à l’Islamisme. Il recherchait avant tout un entourage et aurait tout aussi bien pu être recruté par une secte.

Et parlez de patriotisme...
Philippe Haïm : Le patriotisme est un point commun chez les personnes que j’ai rencontrées. Il s’agit d’un bouclier protecteur mais aussi d’une chape de plomb. L’Etat attend beaucoup des agents secrets : ils prennent beaucoup de risques et se trouvent dans une solitude inimaginable. Et une grande détresse. lls pensent : "J’en ai assez. J’ai donné toute ma vie à mon drapeau et il me le rend mal."

DSCF0018.JPGComment avez-vous abordé votre rôle ?
Vahina Giocante : Je me suis battue pour le décrocher. Il m’a semblé passionnant et je voulais sortir des rôles sensuels. Prouver que j’ai autre chose qu’un cul et des seins. Des neurones, par exemple !
Dans ce film, j’ai été confrontée à plusieurs challenges : apprendre l’arabe et jouer avec des mastodontes notamment. Pour aborder le rôle, je ne me suis pas posée trop de questions. J’interprète en effet un agent secret loin d’être parfaite et surtout très instinctive. Par ailleurs, le metteur en scène nous apportait des informations au fur et à mesure du tournage, pour nous guider.

Après un tel film, ne devient-on pas paranoïaque ?
Philippe Haïm : Notre place est celle de l’artiste. Dans cette fiction, il s’agissait donc de s’approcher de la réalité de ces deux mondes et montrer la cruauté employée dans cette guerre. Comment elle se déroule aujourd’hui 24h/24 sous nos yeux et quels sont les destins humains qu’elle met en jeu.

Vahina Giocante : On prend encore le métro ! On ne peut pas vivre dans la paranoïa. Mais il est vrai qu’il ne vaut mieux pas trop en savoir...

Où s’est déroulé le tournage ?
Philippe Haïm : Nous n’étions pas à Beyrouth ni dans les montagnes afghanes mais au Maroc ! Quant à la scène dans la banlieue nord de Lille, elle a en réalité été tournée à Paris. Oui, nous avons commis une erreur : un RER passe dans cette séquence...

 

Commentaires

Hors-sujet, mais... j'aimerais parler du film d'Antoine de Maximy "J'irai dormir à Hollywood", parce que j'ai bien aimé , la! Imaginez un journaliste français qui traverse les U.S.A. caméra... pratiquement en poche. mais avec un naturel, un enthousiasme, une décontraction sans prétention que de se faire inviter, ceci, sans ostentation. Tout autre journaliste que notre homme aurait sorti son couplet Bush=mauvais ( pas faux ) et " que nous en France"... mais il n'en est rien et l'Antoine montre plus qu'il ne démontre, demande mais ne s'impose pas,rencontre avec bonhommie plus qu'il ne donne de leçons et en définitive de leçons il n'y en a pas. Sauf qu'ailleurs l'herbe n'est guère plus verte et qu'il faut s'adapter, relativiser à l'image de ce dernier quidam dormant sur la plage et attendant des jours meilleurs.
De Maximy, ça sonne noble, en tout cas lui l'est à l'opposé de bien des français à l'étranger qui pense démocratie mais "ma démocratie comme je l'entends". Tout est question d'attitude et sur ce volet Antoine De Maximy est plus que convaincant.

Écrit par : claude | samedi, 29 novembre 2008

Très bonne critique ! Je suis tout à fait d'accord avec vous. J'ai beaucoup aimé "J'irai dormir à Hollywood" et c'est l'objet de ma prochaine critique, demain.

Écrit par : Audrey | dimanche, 30 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu