Avertir le modérateur

lundi, 10 novembre 2008

La Très très grande entreprise : un très (très) gros navet

19008580_w434_h_q80.jpg


En général, je ne suis pas fan de l’humour français "gras", comme dans les Bronzés, Camping ou encore Disco. Mais il arrive que ce genre de films me fasse rire, sans que je sache bien pourquoi (Brice de Nice notamment). Eh bien La Très très grande entreprise n’en fait pas partie. J’ai bien décroché quelques sourires pendant les 1h45 de film. Mais si peu. Quel ridicule ! Tout est grossier !

Note :

Rating_star.solid.gifRating_star.empty.gifRating_star.empty.gifRating_star.empty.gifRating_star.empty.gif

 

 


18988755_w434_h_q80.jpgLe pitch : Zaccharias doit fermer son entreprise d’huîtres et Denis son restaurant à cause de la pollution engendrée par une grosse entreprise d'agro-chimie, Naterris. Au terme d’un procès de type l’Erika, le jugement tombe : les parties civiles seront dédommagées de 12 000 euros chacune. Pas suffisant pour rattraper des vies gâchées, estiment nos comparses, qui décident de faire appel. Mais voilà, pour remporter le procès, il leur faut un élément nouveau. Nos Robins des bois modernes se rendent alors à Paris, rejoints par une brunette un peu nunuche et un jeune minet, pour infiltrer l’entreprise et se saisir de pièces à conviction.

La Très très grande entreprise de Pierre Jolivet propose un mélange de films d’action de type Ocean et de thrillers axés sur la lutte contre les multinationales (The Constant Gardener ou Le Nouveau protocole). Le tout avec une (très très grande) touche de ridicule qui ne lâche jamais le film.

18988745_w434_h_q80.jpgQue penser de l’appartement que loue la bande, insalubre à leur arrivée, que Marie Gillain, telle Cendrillon, retape entièrement (mais où se cache donc Valérie Damidot ?) ? De Denis qui entre dans la maison de l’un des employés de la firme, la fouille et en ressort sans aucun problème alors que la famille était présente ? De la facilité des protagonistes à être embauchés et mutés ? A pirater les systèmes informatiques et les coffres de l’entreprise ? Ou enfin de cet avocat venu exprès d’Inde qui sort de sa poche une dizaine de lourds dossiers accablant la multinationale ?

Niveau mise en scène, rien pour rattraper le film. Tout est moyen et on se lasse vite des plans moyens et des translations rapides. Quand à la "fiche informatique" qui présente les personnages, si elle peut s’avérer amusante, elle semble dater des années 1990 par son style...

Enfin, le casting est plutôt impressionnant (Roschdy Zem, Jean-Paul Rouve, Marie Gillain). Mais leurs répliques semblent toutes plus fausses les unes que les autres.

Bref, on peut certes s’amuser un peu pendant La Très très grande entreprise. Mais si peu qu’il vaut mieux attendre que le dernier film de Jolivet passe à la télé.

 


Commentaires

Ben moi j'ai bien aimé. Evidemment, il y a de très grosses ficelles, mais j'en trouverais sur bien d'autres films encensés. Acteurs et dialogues rattrapent le tout. Pierre Jolivet ne pond pas des chefs d'oeuvres, mais il sait distraire. Coup de chance et bon public, c'est que je demande au cinéma.

Écrit par : Claude | lundi, 10 novembre 2008

Ah ben très bien, elle tombe pile cette critique, je me demandais si j'allais le voir, merciiii !
En revanche, je te recommande Bouquet Final et a hâte de voir ton retour sur ce très bon film qui met de bonne humeur même s'il traite d'un sujet a priori pas très fun, les pompes funèbres ;o)
bon ciné !

Écrit par : giao | mardi, 11 novembre 2008

Je note :-) Mais je ne sais pas encore si j'aurais le temps (il y a malheureusement encore beaucoup d'autres films sur ma liste)...

Écrit par : Audrey | mardi, 11 novembre 2008

En fait, tu aimes l'humour très très très gras ( Brice ) mais l'humour fin comme "Camping" tu piges pas trop. Bon, pour les Bronzés c'est pas un film : c'est une suite de sketch piqué à Reiser... La mise en scène : 99 pour cent des gens s'en balancent. De plus, t'as pas de style. Un conseil : relis toutes les critiques de Christophe Lemaire...

Écrit par : j'aimpaslesfillescapu | mercredi, 12 novembre 2008

Je n'ai pas vu ce film mais la lecture que ce qui se veut être une critique me pousse à aller le voir d'urgence. J'aimerai vous y voir une caméra à la main. Quant à votre style, je ne préfère pas en parler, je serai trop "critique"...

Écrit par : Steph | mercredi, 12 novembre 2008

Sortir en titre "un très, très gros navet" ne montre pas une très, très gande finesse, ne trouvez-vous pas? D'autant que le public sortant de la salle m'a paru satisfait, sinon ravi.

Écrit par : Claude | mercredi, 12 novembre 2008

Mais c'est Vikash Dhorasoo dans le fond (cf. photo) !! Que donne-t-il en tant qu'acteur ?

Écrit par : Marie | mercredi, 12 novembre 2008

> Claude : Effectivement, mon titre n'est pas d'une très très grande finesse. Je le concède, j'ai cédé à la facilité du jeu de mots. Par ailleurs, je me suis aussi aperçue que le public a plutôt apprécié le film. Mais encore une fois (c.f. votre autre commentaire sur ce blog), il s'agit de mes propres goûts et avis, donc forcément subjectifs.

> Steph : Tout le monde a le droit de critiquer un film. Et rien ne vous oblige à lire ladite critique. Quant à la caméra, pas de chance, je sais filmer ! Et je ne parle pas de camescopes.

> Marie : Oui, c'est bien Vikash Dhorasoo. En fait, il intervient seulement à la fin du film, très brièvement. Je ne l'ai trouvé ni bon ni mauvais.

Écrit par : Audrey | jeudi, 13 novembre 2008

une vraie bouse de chez bouse!
en plus une apparition de Vikash pour moi est une apparition de trop ;)

Écrit par : Jibé | vendredi, 14 novembre 2008

Je n'aimais pas Dhorasoo en tant que joueur, moi non plus, c'est pour ça que je voulais savoir ce qu'il donnait ;)

Écrit par : Marie | vendredi, 14 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu