Avertir le modérateur

mardi, 26 août 2008

L'Empreinte de l'ange : on en a le souffle coupé...

82138913.jpg

Au goûter d’anniversaire d’un ami de son fils, Elsa aperçoit Lola, fillette de 7 ans. Cette préparatrice en pharmacie est alors convaincue qu’il s’agit de sa propre fille, qu’elle a perdue sept ans auparavant, dans l’incendie de la maternité où elle venait d’accoucher. Commencent alors des semaines de questionnements, de doutes, d’insomnies et d’harcèlement de la fillette et de sa mère Claire. Car malgré l’incrédulité de ses proches, Elsa ne peut se résoudre à détourner son regard de Lola.

Note :

1997579260.4.gif1997579260.4.gif1997579260.4.gif1997579260.4.gif1839803314.2.gif

 

 


L’Empreinte de l’ange, du réalisateur Safy Nebbou, est un film extrêmement prenant. Et totalement réussi dans son genre, à savoir celui des thrillers psychologiques. Mais il faut aimer s’interroger, se ronger d’inquiétude, se faire peur et s’énerver mentalement sur les personnages.

 

Aux moyens d’une mise en scène superbe et d’une musique angoissante, l’on passe 1h35 scotchés sur le siège. Mais surtout, c’est l’interprétation des deux actrices qui m’a marquée. Elles sont parfaites dans la douleur et le doute, comme rarement je l’ai vu dans ce genre de films. Catherine Frot (Elsa) dans le rôle de la femme dépressive, qui s’enferme dans sa certitude et ne vit plus que pour croiser le chemin de Lola. Et Sandrine Bonnaire (Claire), d’abord accueillante vis-à-vis de sa nouvelle « amie », puis suspicieuse et enfin… non, je vous laisse découvrir !

 

Car pour une fois dans les films français psychologiques, le scénario tient la route et ne nous laisse pas choisir la fin à notre guise – chose que je déteste. Il y a vraiment une histoire à découvrir, et pas seulement des sentiments et impressions. Sans doute parce que le film est inspiré d'une histoire vraie. Ce qui la rend d'autant plus touchante...

 

Ne manquez donc pas L’Empreinte de l’ange !

 

 

 

Commentaires

L'histoire semble faire vaguement échos à celle de "Comme une mère", de Karine Reysset (deux mères, un seul enfant).

Écrit par : marie | mardi, 26 août 2008

Je viens d'aller voir un résumé du livre de Karine Reysset. Mis à part la présence de deux mères pour un enfant, je ne vois pas trop de points communs entre les deux histoires... Dans "L'Empreinte de l'ange", personne n'a accouché sous X : Claire et son mari élèvent leur fille depuis 7 ans et forment une famille heureuse, que Elsa va venir troubler par ses affirmations et ses délires.

Écrit par : Audrey | mardi, 26 août 2008

D'où mon "vaguement"...

Quand je lis ton résumé, je pense au livre de K. Reysset, parce qu'il y a [l'air d'avoir] la même douleur d'une mère qui a perdu son enfant et qui court après celui d'une autre dans le livre et dans le film.

Cela dit, je n'ai pas vu le film, c'était juste mon sentiment après avoir lu ton billet.

Écrit par : marie | mardi, 26 août 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu