Avertir le modérateur

mardi, 17 juin 2008

Sagan : chapeau bas Sylvie Testud !

1665254763.jpg
 
 
Ecrire sur Sagan n’est pas aisé. Surtout si, comme moi, vous aimez son style et sa façon de s’exprimer. Lorsque vous sortez de la séance de cinéma, après deux heures à l’entendre parler, il ne vous reste plus qu’à vous taire et méditer.
 
Note :
1997579260.3.gif1997579260.3.gif1997579260.3.gif1997579260.3.gif1839803314.gif
 
 
 


Méditer sur la vie de cette femme éprise de liberté, qui a connu un succès fulgurant à 18 ans grâce à son premier roman Bonjour tristesse et qui a su rester une grande écrivaine jusqu’à sa mort en 2004. A son actif : pas moins de trente romans et une dizaine de pièces de théâtre. Pourtant, Françoise Sagan, surnommée "charmant petit monstre", a davantage fait parler d’elle pour sa vie décousue que pour son activité littéraire. Alcoolique et droguée, elle aimait être constamment entourée de ses proches : amis, prétendants, flatteurs, maris (deux, qu’elle a si peu connus), amants et maîtresses. Et surtout, elle dilapidait son argent, au grand dam de ses banquiers. Il lui fallait donc écrire. Encore écrire. Toujours écrire.

S’il s’avère bien moins poignant que La Môme d’Olivier Dahan, ce biopic de Diane Kurys est tout de même extrêmement émouvant. Le titre Bonjour tristesse pourrait s’appliquer au film, c'est-à-dire à l’ensemble de la vie de l’écrivaine. Une femme toujours à la recherche de liberté et pourtant éternelle prisonnière. Toujours à la recherche de l’amour et pourtant seule.

Le scénario coule de source : il déroule, de manière presque chronologique, les moments clés de la vie de Françoise Sagan. J’aurais seulement aimé la voir jeune, avant l’écriture de son premier roman. Mais peut-être cela ne présentait-il pas d’intérêt ? Les dialogues témoignent de l’intelligence et de l’expression raffinée de Sagan. L’histoire nous est aussi narrée à travers une voix off émouvante, qui traduit les pensées et les écrits de la romancière.

Du point de vue de l’interprétation, Sylvie Testud (Françoise Sagan) est bluffante – moins, toutefois, que Marion Cotillard dans La Môme. Mis à part la ressemblance physique, elle a parfaitement étudié l’attitude de la romancière : moues boudeuses, position nonchalante, susceptibilité ou égoïsme. Pierre Palmade et Lionel Abelanski sont aussi très bien dans le rôle des amoureux transis. Et Jeanne Balibar, dans celui de la maîtresse dominatrice mais aussi dominée, est extrêmement émouvante et sensuelle.

Seule la mise en scène dénote avec le reste du film : banale. Il n'y a pas vraiment de créativité ni dans les plans, ni dans la photographie.


Pour retrouver les secrets de tournage du film, c’est par ici.






Commentaires

biopic à voir : Sagan of course et l'interpretation de Testud est bluffante

Écrit par : lady M | mercredi, 18 juin 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu