Avertir le modérateur

mardi, 06 mai 2008

Deux jours à tuer : un film surfait

 
1979063435.jpg
 
C’est l’histoire d’un homme qui plaque tout. Pas la tête basse. Ni sans se retourner. Non. Lui opte pour les empoignades. Après avoir claqué la porte de son agence de pub, il règle ses comptes avec son entourage. Sa belle-mère, qu’il hait. Sa femme et ses enfants, trop lisses. Ses amis, bourgeois évoluant dans une bulle aseptisée.
 
Note : 1997579260.gif1997579260.gif1643352736.2.gif1839803314.gif1839803314.gif
 



L’histoire est plutôt prenante et le suspense durable. Jean Becker entretient le doute quant aux motivations d’Antoine, secondé par un Albert Dupontel convaincant. Pourtant, le film m’a laissé une impression de factice.

Les dialogues sentent la récitation. Trop écrits et peu naturels, ils m’apparaissent plus adaptés au théâtre qu’au cinéma. Du côté de l’interprétation, Marie-Josée Croze n’exprime pas vraiment ses émotions, spécialement lorsqu’elle apprend que son mari la quitte. La fin de l’histoire tombe dans un pathos déplacé au vue de la noirceur du début. Enfin, la mise en scène ne fait preuve d’aucune originalité. Un film pour les fans de films français et/ou d'Albert Dupontel.
 
 
 
 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu