Avertir le modérateur

jeudi, 10 avril 2008

La régulation publique du cinéma

 

 
 
75fb81b028cf4f7970e6ef3b1538e3f9.jpg
 
Suite de l'article sur les interventions publiques en faveur de la création cinématographique.
 
Nous avions vu que l'Etat intervient directement dans le cinéma, via le Centre national de la cinématographie (CNC), afin de favoriser la production, la distribution et l’exploitation des films.
 
Il intervient aussi de manière indirecte pour réguler le secteur cinématographique.


Depuis quelques années, des phénomènes de concentration sans précédent ont touché l’ensemble du secteur cinématographique, et menacent le cinéma indépendant. Par exemple, en 2006, les multiplexes (ensemble de salles de plus de 300 places) représentent 4 % des établissements et 40 % des entrées. De même, 30 films ont assuré à eux seuls plus de 50 % des entrées.

C’est pourquoi l’Etat a décidé de contrôler l’implantation des multiplexes et le développement des formules d’abonnement, qui favorisent à la fois les films américains et les films distribués par les grands groupes.



Afin d’inciter les spectateurs à aller au cinéma, l’Etat cherche par ailleurs à éviter la concurrence multimédia, notamment celle des DVD et VHS et celle de la télévision : 

• Les films ne peuvent être diffusés sous forme VHS ou DVD que six mois après leur sortie en salle.

• Des accords ont été négociés entre l’industrie du cinéma et les télévisions et portent sur les jours et heures de diffusion, les chaînes concernées et le nombre de films diffusables. Par exemple, les chaînes ne peuvent diffuser aucun film le mercredi soir, le vendredi soir, le samedi et le dimanche avant 20h30.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu