Avertir le modérateur

vendredi, 04 avril 2008

Les chasseurs de dragons rentrent bredouilles

 
ba7b37ae5506ca2f61824b2f05f6060f.jpg
 
Voilà des mois que je n’avais pas vu de dessin animé. Et un français encore moins. Chasseurs de dragons d'Arthur Qwak et Guillaume Ivernel ne m’a pas du tout convaincue.
 
 
Note : 6c8d6a7eab1089aca936debc0f8ae1e6.gif629d15caab84cde7a2dd52273e0db206.gif051d66e48c2e9c7545870453c540c5a5.gif051d66e48c2e9c7545870453c540c5a5.gif051d66e48c2e9c7545870453c540c5a5.gif
 
 
 


Dans ce film d’animation des studios Futurikon, deux manants en quête d’argent partent à la recherche d’un dragon qui menace le monde. Ils sont accompagnés par la nièce d’un vieux chevalier, rêveuse et pleine d’entrain. Une histoire extrêmement classique et clichée. Les personnages sont par ailleurs assez proches de ceux de Shrek : Lian-Chu, le tendre grand costaud, Gwizdo, le petit pénible un peu lâche et Zoé, la jeune chieuse.

Les dialogues manquent cruellement d’humour et de peps. Même si les voix de Vincent Lindon et Patrick Timsit collent bien avec leurs personnages, les répliques s'avèrent sacrément plates comparées à celles des derniers films du genre (Shrek, L'Age de Glace, Ratatouille ou même Madagascar).

Au niveau du graphisme, certains décors méritent le détour, comme ces terrains en forme de petites planètes ou ces nénuphars géants et flottants.
Mais dans l’absolu, j’ai trouvé que le film manquait de cohérence. Ainsi, les chasseurs de dragons présentent des formes arrondies et lisses, très éloignées de celles d'Hector, leur animal de compagnie (poilu, bleu et aux proportions différentes), ou encore du méchant orange. De même, certains personnages sont assez simples dans le dessin (comme les moutons) mais évoluent dans des décors ultra-sophistiqués (tels que la ville flottante du bout du monde).

On est donc bien loin d’un Shrek ou d’un Ratatouille. Plus de dix ans s’abstenir. Sauf si vous voulez savoir tout ce que l'on peut faire avec des aiguilles à tricoter !
 
 

Commentaires

Pour le grand amateur de film d'animation que je suis, je ne peux que m'estimer déçu par ce film.

Un pitch de départ plutôt sympa : un groupe constitué d'un costaud pas très futé, d'un petit un peu peureux mais réaliste, et d'une fille croyant un peu trop au beau chevalier des livres de conte, qui effectue un long voyage pour effectuer une grande quête (sauver le monde d'un dragon). La bande annonce vend bien le film.

Et puis, bizarrement la sauce ne prend pas, les décors (très beau, la plus belle réussite du film) semble vide (même pas 10 personnages constitue tout le film), peu réaliste (les déplacement des héros en sautant de rocher flottant en morceau de ville en ruine évoluant librement dans les air) tout comme le combat final, et la morale lors de leur retour.

Pour revenir sur les graphismes, certaines scènes font rêver, mais plus par elles même que par les personnages qui la compose (le feu de camp sur les nénuphar nénuphars géants (un futur beau wallpaper) la ville flottante ou même le chemin de pierre avant de trouver le chevalier). Pour les moutons qui paraissent très simples, ils sont la principalement pour l'aspect comique, donc des moutons parfaitement numérisées seraient moins joli à voir que ceux la.

Le valeureux guerrier tricotant au coin du feu de camp m'a beaucoup plu, mais le film montre qu'on peux faire d'autre chose avec des aiguilles....

Un film qui ne restera pas dans les mémoires sauf si on est comme la petite fille qui rêve de chevalier héroïque terrassant des dragons sanguinaire dans des lieux hors du réel après une folle épopé de tous les dangers.

Écrit par : carrot | lundi, 07 avril 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu